Je ne m'étais pas imaginé que l'administration de l'au-delà ressemblerait autant à la nôtre,

À quelques différences près, elle semble autant atrocement compliquée. Une vraie horreur.

D'après ce que j'ai lu sur le panneau, je crains de faire partie de la première catégorie de voyageurs :

Ceux qui ne savent pas où doit aller leur âme. En Enfer ? Au Paradis ? Derrière une autre porte ?

 

Avant de répondre à cette question post existentielle, je vais avoir affaire à d'autres préoccupations

Bien plus urgentes et prenantes : je sens que je vais devoir resortir vivant, enfin façon de parler,

D'un labyrinthe de bureaux, de couloirs, de formulaires, de procédures toutes aussi absurdes, tarées

Et interminables les unes que les autres, si je veux connaître mon ultime destination.

 

Après avoir marché quelques mètres le long d'une allée d'arbres morts plantés dans le soir,

Étrangement habillés de petites lumières de toutes les couleurs qui se balancent au vent,

J'aperçois au bout une rangée de projecteurs éclairant la façade d'un immense bâtiment blanc.

Le nom Cité administrative de l'Au-delà est peint sur la façade en grandes lettres noires,

 

Il siège fièrement au-dessus de l'entrée principale, elle-même gardée par un portail noir en fer forgé,

La lumière laisse deviner de nombreux bureaux, cachés derrière des rangées de fenêtres en métal,

Le style du bâtiment est comme tout le reste : un curieux mélange entre le moderne et l'ancestral.

À droite de l'entrée, figure un plan des services, précis et détaillé, destiné aux nouveaux décédés :

 

Rez-de-chaussée : Accueil Général : réclamations, plaintes, lamentations et autres malédictions.

1er étage : Service des Douanes : déclaration des effets personnels et souvenirs de l'ancienne vie.

2e étage : Service Médical : exorcismes, mauvais karmas, vagues à l'âme et râles d'agonie.

3e étage : Pôle Effroi – Service des Âmes Vagabondes : orientation pour les âmes en perdition.

 

4e étage : Service des Fraudes : réincarnations clandestines et usurpations d'identité de trépassés.

5e étage : Service des Âmes en Détresse.

6e étage : Service des Réincarnations Express.

7e étage : Direction Générale des Services Funestes et Inanimés.

 

À première vue, ça a l'air simple : je dois juste aller au troisième étage pour régulariser ma situation,

Mais déjà de mon vivant, j'ai appris qu'au contraire, ce n'est jamais aussi facile qu'il n'y paraît ;

Il y a toujours un léger détail auquel on n'aurait pas eu l'audace ou l'imagination de penser,

Un petit problème, une simple formalité à régler qui cache en fait une myriade de complications.

 

Refusant d'écouter le fantôme de mon instinct de survie qui me dit de ne pas aller dans le bâtiment,

Je m'élance avec une bravoure dissimulée vers la porte tambour qui fait un bruit de manège rouillé.

Une fois à l'intérieur, je ne sais pas trop quoi penser de l'endroit où je viens de mettre les pieds :

Je suis partagé entre de la surprise, de la curiosité et un sentiment de malaise grandissant.

 

Je conçois l'idée que le monde des morts ait un style et une atmosphère qui lui soient particuliers,

Je me dis que c'est naturel, que c'est dans l'ordre des choses que presque tout soit différent.

Ce que je trouve dommage c'est qu'il n'y a rien pour nous prévenir de ce qui nous attend,

Rien ne nous prépare mentalement à voir une version inversée du monde que l'on vient de quitter.

 

Il y a bien les textes religieux qui imaginent ce que peut être le chemin de l'âme après le trépas,

Mais bien que je n'aie rien contre eux, ils sont quand même écrits dans un style très ésotérique.

Chargés de récits et de règles de vie, ce sont au final des ouvrages plus théoriques que pratiques,

Ils contiennent des vérités mais qui sont cachées et qui échappent souvent au lecteur lambda.

 

Dans notre littérature, la description des cercles des enfers faite par Dante me parle davantage,

Elle est déjà plus précise que la vague idée d'un Enfer ou d'un Paradis où toutes les âmes finiraient.

Elle a aussi le mérite d'établir une carte que le cerveau humain est en mesure de se représenter,

Il faudrait la compléter avec d'autres informations pour aider à disperser chimères et mirages.

 

Si j'avais le temps de faire autre chose que suivre le cours de mon destin qui est bien chronophage,

Avec ce que j'ai vu jusqu'à présent, je commencerais à écrire une sorte de Manuel du futur revenant.

Il serait complet mais pas trop grand, il contiendrait une carte pour se repérer plus facilement,

Et il serait offert à chaque nouveau revenant pour éviter qu'il se perde lors de son voyage.

 

En attendant, il n'existe pas de tel manuel sur la marche à suivre, sur les faux pas à éviter,

Sur la logique d'organisation ou le but des choses qui n'ont plus du tout le même sens.

En attendant, on suit le chemin des ombres, sans savoir vraiment si on recule ou si on avance.

Je sais que je m'égare un peu dans mes réflexions mais un tel manuel mériterait d'être inventé.